jeudi 17 novembre 2016

Contemporary Green




Toujours à Paris, centre du monde top-hype de l'exception culturelle française, berceau de la FIAC* où tout est art et tout est conceptuel. La FIAC : Foire Internationale de l'Art Contemporain.

L'Artiste a très souvent été incompris, méprisé pour ses créations avant-gardistes, peu accessibles au commun des mortels, difficile à comprendre pour la ménagère bas du front ou pour le crétin moyen.

L'Art contemporain génère du beau, du questionnement, c'est la conceptualisation de la pensée primitive intrinsèque révélée par la résurgence du « moi » profond dans un magma protéiforme désorganisé, source de confusion pupillaire fragmentaire et désordonnée. L'Art, c'est absolument green, totalement underground et absolument nécessaire.
Décrire son oeuvre en superlativant un maximum dans les néologismes obviously stranges c'est de la balle.

« -Mais qu'est-ce donc, ce magnifiiiiique cadre chéri ?
-le plan de l'étage Madame.
-Ah, formidaaaaable, j'en prends 12. »

Comme pour le contrat d'assurance du chapitre précédent l'aspect bankable de l'artiste contemporain découle de sa stratégie marketing ou, de son carnet d'adresse ou encore, de son joli petit cul bien moulé, ou enfin, de son talent (ça peut encore arriver et n'exclue pas les autres critères, c'est cumulatif).

Une toile peinte par un babouin avec ses excréments peut chiffrer en dizaines de kilo-euros si le reste des conditions sont réunies. Peu importe l'oeuvre, le retour sur investissement compte, le placement, la valeur de l'artiste sur le marché. De toutes façons bien souvent la toile ou la sculpture finissent dans un coffre ou un dépôt. Qui voudrait d'une telle bouse dans le salon de son penthouse à New York ?

« -Chéri ? Quelqu'un a chié sur le mur du salon c'est ignoble, j'appelle la police now !
-Attends ma chérie, tu ne te rends pas compte : C'est un Glucks !
-Un quoi ???ça pue !
-C'est un Glucks, l'oeuvre d'un artiste très en vogue qui travaille en « full dimension ».
-Hein ?
-Ne t'inquiètes pas, c'est très, très cher et tous nos amis en ont.
-Ah ok, même Ivy en a un ?
-Oui, même Ivy.
-Formidaaaable alors j'adhèèèèèèèèère totalement !! »


De quoi enrichir les zoos en mal de financement.

***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire